Petits suceurs de sang dans les bois et dans les champs

Les tiques sont inoffensives, mais pas les agents pathogènes dont elles sont le vecteur

Pré

La saison des tiques débute au printemps. On n’évoquerait sans doute pas les piqûres de ces petites araignées si elles ne transmettaient pas de nombreux agents pathogènes. Pour les êtres humains, mais aussi pour les chiens et les chats, les conséquences d’une piqûre de tique peuvent avoir des effets, parfois dramatiques: la borréliose et la méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE) font partie des maladies les plus fréquemment propagées par les tiques, et s’accompagnent de poussées de type grippal, voire de méningite.

Mais quelques mesures de protection permettent de fortement réduire le risque des infestations de tiques. Et même après une piqûre de tique, une réaction circonspecte permet de diminuer la probabilité d’une infection. En cas d’atteinte, une assistance spécialisée est nécessaire pour recouvrer la santé. Quelle que soit votre question, les pharmaciens Amavita vous fournissent volontiers des renseignements détaillés.

Informations essentielles sur les tiques

Les tiques appartiennent à la classe des araignées, elles sont réparties à travers le monde en près de 900 espèces. L’espèce la plus répandue en Suisse est la tique du mouton ou ixode (latin: ixodes ricinus) qui ne présente aucun danger pour l’homme. Par contre, les agents infectieux qu’elle transmet peuvent provoquer des maladies, souvent graves.

Les tiques sont surtout actives durant le printemps et à la fin de l’été. Mais le risque de contagion est élevé durant toute la saison chaude, car les tiques ont besoin du sang de leurs proies à chaque stade de leur développement de la larve à l’animal adulte.

Le sous-bois humide et chaud constitue leur environnement naturel: les tiques grimpent sur les broussailles le long des chemins ou à la lisière des forêts, où elles attendent le passage d’êtres vivants pour s’y accrocher. Mais contrairement à une idée répandue, elles ne sautent pas sur leurs proies depuis les arbres. Leur morsure est aussi un mythe: les tiques piquent la peau avec leurs fines mandibules et, si on ne les dérange pas, elles sucent le sang de leur hôte pendant plusieurs jours.

Tiques à l’international

Vous avez été victime d’une tique à l’étranger, et vous cherchez maintenant comment dire tique dans la langue locale? Ici quelques traductions pour vous faire comprendre:

  • Tique en anglais: tick
  • Tique en allemand: die Zecke
  • Tique en espagnol: la garrapata
  • Tique en russe: клещ (prononcé: kleshch)
  • Tique en grec: τσιμπούρι (prononcé: tsimpoúri)
  • Tique en néerlandais: teek
  • Tique en turc: kene

Comme les piqûres des tiques sont indolores et que ces petites araignées privilégient les zones peu visibles telles que l’omoplate, le creux du genou, ou la région pubienne, leurs attaques passent généralement inaperçues. D’ailleurs, le fait qu’elles se gorgent de sang n’a rien de dramatique. Par contre, elles transmettent de dangereux agents infectieux via leur rostre ou leurs excrétions. Vous devez donc vous protéger des tiques.

Ce que vous ne savez pas sur les tiques

Les tiques peuvent être de véritables crampons, mais ce sont surtout d’étonnants animaux: dix faits qui vont vous surprendre!

1. Coriaces. Que ce soit dans l’eau ou par des températures inférieures à zéro: les tiques sont ultrarésistantes. Un cycle de lavage jusqu’à 40 degrés ne leur pose aucun problème, un sèche-linge est nécessaire pour venir à bout de ces experts en survie pris dans vos vêtements.

2. Parmi les rongeurs. Les tiques passent de préférence l’hiver dans les nids de souris. Ce sont d’ailleurs celles-ci qui sont les vecteurs essentiels des dangereux agents pathogènes dont les tiques sont, à leur tour, porteuses. Ainsi, une tique sur deux est infectée par les bactéries Borrelia, pouvant causer la borréliose.

3. En milieu humide. Les tiques aiment les environnements chauds et humides. Elles sont donc surtout actives après la pluie, pendant la matinée, en fin d’après-midi, mais aussi pendant la nuit. Les tiques jeunes sont particulièrement avides de sang, dont elles ont besoin pour passer les derniers stades de leur développement.

4. Grande longévité. Les tiques survivent jusqu’à trois semaines dans l’eau. Restez donc prudent dans les lacs et les cours d’eau tranquilles, entourés de buissons. Par ailleurs, les tiques ont une durée de vie de neuf ans, et elles restent dangereuses jusqu’à la fin.

5. Le jardin comme zone à risque. Outre la forêt et les champs, les tiques peuplent aussi les jardins: 40% des gens sont piqués à proximité de leur domicile. Soyez donc aussi attentif dans votre jardin ou celui de votre voisin.

6. Effet yo-yo radical. Les tiques peuvent passer jusqu’à un an sans nourriture. Mais lorsqu’elles trouvent une proie, elles sont capables d’absorber, d’une seule traite, au moins 100 fois leur propre poids de sang. Comme les piqûres des tiques sont généralement indolores, elles ne sont souvent pas détectées.

7. Première cause de maladie. En Europe, les tiques sont les principaux propagateurs de maladie, devançant même les moustiques. La borréliose et la MEVE sont les maladies les plus courantes dont les tiques sont les vecteurs.

8. Piqûres planifiées. Les aires de répartition des tiques peuvent être exactement définies. Des cartes régulièrement mises à jour vous indiquent où se trouvent les zones à risque.

9. Piqûres risquées. Dans les zones à risque pour la MEVE, une piqûre sur 150 provoque une infection, dans celles pour la borréliose, une piqûre sur 15. La piqûre d’une tique peut être fatale, la vaccination est donc recommandée.

10. Infection avec tradition. Les tiques tourmentent déjà l’humanité depuis d’innombrables générations en leur transmettant des agents pathogènes. La première victime connue de la maladie était Ötzi, l’homme de glace. Parmi les victimes ultérieures, citons Michael J. Fox, George W. Bush et le footballeur allemand Bastian Schweinsteiger.

Icône tique

Comment se protéger des tiques

Quelques mesures de précaution simples permettent de significativement réduire le risque d’une piqûre de tique. Notamment pendant le printemps, mais aussi durant l’été, certaines zones à risque devraient être évitées. Des cartes spécifiques indiquent où les tiques sont particulièrement répandues.

Dans la nature, il vaut mieux rester à une certaine distance des buissons à l’orée de la forêt et au bord des chemins. Les tiques grimpent sur des buissons et des fougères pouvant atteindre 1,5 mètre et survivent à des altitudes jusqu’à 1500 mètres au-dessus du niveau de la mer. La prudence est donc de mise.

Piqûre de tique et assurance

  • Comme on ne peut pas traiter les causes de la méningo-encéphalite verno-estivale (MEVE), on recommande aux personnes habitant ou séjournant temporairement dans une région à risque pour la MEVE de se faire vacciner.

    Cette vaccination se fait via injection dans le haut du bras chez les adultes et dans la cuisse chez les enfants. La vaccination MEVE est prise en charge par l’assurance de base.

    En Suisse, une piqûre de tique est considérée comme un accident. S’il est signalé à l’assurance, les éventuels traitements nécessaires sont associés à cet événement.

Le port de vêtements couvrants et l’utilisation de produits répulsifs sont autant de mesures préventives contre les tiques. Une vaccination contre la MEVE – l’une des maladies les plus fréquentes dont les tiques sont le vecteur – est recommandée aux adultes et aux enfants à partir de six ans qui habitent ou séjournent temporairement dans les zones à risque.

Par ailleurs, pensez à inspecter votre corps et vos habits à la recherche de tiques après des sorties dans ces régions. Et n’oubliez pas qu’un contrôle de vos animaux domestiques s’impose pareillement, car ils peuvent aussi être affectés.

Si vous découvrez une tique, il faut la retirer au plus vite pour éviter tout risque de transmission de maladie. Et même si vous n’en avez pas trouvé: si vous ne vous sentez pas bien, avez de la fièvre ou souffrez de symptômes similaires à la grippe, vous devez consulter un médecin.

Quels sont les symptômes d’une piqûre de tique?

Tique sur feuille

Une piqûre de tique transmet des agents pathogènes aux êtres humains et aux animaux. La bactérie Borrelia burgdorferi, qui provoque la borréliose, est particulièrement répandue. Chaque année, sur l’ensemble du territoire suisse, on compte jusqu’à 5000 cas de personnes affectées.

Même si la maladie passe souvent inaperçue, elle peut présenter des symptômes parfois violents: quelques jours après la piqûre, des rougeurs de la peau apparaissent autour de la zone touchée et des symptômes de type grippal se manifestent. Des semaines et des mois après l’infection, des phénomènes de paralysie peuvent survenir dans les bras, les jambes et au niveau de la tête, rarement, des troubles cardiaques. Dans la phase finale, qui s’enclenche souvent des années après la piqûre, de larges altérations de surfaces de la peau peuvent se produire, et, quoique rarement, des modifications chroniques du système nerveux ou des articulations.

La MEVE est également très répandue. Cette maladie causée par des virus entraîne des maux de tête et des symptômes de type grippal et par la suite, jusqu’à 15% des personnes atteintes subissent des séquelles irréversibles de leur système nerveux, pouvant provoquer des décès. En Suisse, plus de 120 personnes développent une MEVE chaque année.

D’autres maladies véhiculées par les tiques, telles que la babésiose, causée par des attaques parasitaires, et l’ehrlichiose, d’origine bactérienne, sont très rares en Suisse.

Que faire en cas de piqûre de tique?

Pour éviter tout risque de transmission de maladie en cas de piqûre, il est important de retirer la tique au plus vite, par exemple à l’aide d’une pincette ou d’une pince à tiques. Avec cet instrument, on saisit l’animal au cou, et on tire lentement. Attention: n’attrapez pas la partie arrière de la tique, parce des bactéries intestinales pourraient se répandre dans la plaie. Par ailleurs, évitez tout mouvement rotatoire risquant de déchirer l’animal à la hauteur du cou, sans extraction de la tête. Tirez la tique avec prudence et normalement, elle lâche d’elle-même sa proie et peut être enlevée.

N’utilisez pas de substances agressives telles que le vernis, le vinaigre ou l’alcool lors du retrait de la tique, car la tique irritée risque de régurgiter dans la plaie ouverte, augmentant d’autant le risque de libération d’agents pathogènes.

Un test sanguin permet de déterminer une éventuelle borréliose. Si l’affection est avérée, le traitement repose sur des antibiotiques. Par contre, une vaccination prophylactique n’est pas possible.

Le cas de la MEVE est différent: une vaccination permet d’éviter l’infection. Celle-ci est aussi diagnostiquée par test sanguin, par contre, elle ne se soigne pas par antibiotiques.

Comment puis-je protéger mes animaux domestiques des tiques?

Chien

Pour prévenir une infestation des animaux domestiques par des tiques, on peut les munir de colliers antitiques ou leur appliquer des produits ad hoc durant toute la saison des tiques pour garantir une sécurité maximale. Pour les chiens, on recommande un vaccin préventif contre la borréliose.

Les animaux domestiques devraient régulièrement être inspectés quant à une éventuelle présence de tiques. Notamment les zones peu velues de la tête, des oreilles, des aisselles et de la face intérieure des cuisses sont très appréciées des tiques.

Animaux domestiques et tiques: que faire?

Les tiques peuvent également transmettre des agents pathogènes aux animaux domestiques, avec des conséquences parfois dramatiques. En cas d’infestations sévères, l’animal court, en outre, un risque d’anémie.

Dans la majorité des cas, les piqûres de tiques provoquent des infections locales qui guérissent souvent sans aucun problème. Par contre, la babésiose et la borréliose peuvent être mortelles chez le chien.

Comme généralement les agents pathogènes ne se propagent que plusieurs heures ou jours après l’infestation, les tiques devraient être retirées au plus vite et la zone de piqûre traitée avec une préparation antitiques.

Une application généreuse du produit de protection permet l’élimination d’éventuelles bêtes non détectées. Une visite chez le vétérinaire est recommandée pour plus de sécurité.