Aide rapide en cas de maux de tête et de migraines - conseils et faits

Les maux de tête peuvent rendre la vie difficile. En souffrez-vous aussi fréquemment ? Ou êtes-vous même en proie à des migraines ? Dans notre pays, une personne sur deux est régulièrement confrontée à des maux de tête. Les femmes sont plus souvent touchées que les hommes et les citadins plus souvent que les personnes vivant dans les zones rurales. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les maux de tête sont l’une des dix maladies qui ont le plus grand retentissement fonctionnel dans notre vie quotidienne. Découvrez ici les différences entre les divers types de maux de tête et ce que vous pouvez faire pour y remédier. Les personnes souffrant de migraines trouveront également de précieux conseils pour mieux vivre avec les migraines, reconnaître les symptômes de la migraine et connaître les causes les plus courantes de la migraine.

Que sont exactement les maux de tête ?

70 % de la population a mal à la tête au moins une fois par mois. Les maux de tête sont considérés comme la deuxième douleur la plus courante après le mal de dos. On distingue les maux de tête primaires et secondaires, les premiers présentant des signes cliniques distincts et se produisant dans 90 % des cas. Ils comprennent, entre autres, les céphalées de tension ou la migraine. Dans la plupart des cas, l’origine des maux n’est pas claire. Les maux de tête secondaires, quant à eux, sont déclenchés par une maladie ou autre cause entraînant des maux de tête. Dans ce cas, la douleur n’est donc qu’un symptôme et peut, par exemple, être un signal d’alarme pour un traumatisme cranio-cérébral, une tumeur dans la tête, des troubles vasculaires ou des infections.

L’algie vasculaire de la face, qu’est-ce que c’est ?

L’algie vasculaire de la face est une série de maux de tête relativement courts, mais très douloureux qui se produisent quotidiennement pendant des semaines ou des mois. Ils ont tendance à se produire à peu près au même moment chaque année. C’est pourquoi ils sont souvent mal interprétés par les personnes qui en souffrent, par exemple comme étant le résultat d’allergies ou de stress. La cause de l’algie vasculaire de la face est souvent inconnue, mais il est certain que le nerf trijumeau est impliqué et qu’une douleur intense près de l’œil ou au niveau de la tempe est ressentie d’un côté du visage. En outre, des symptômes tels que de la sueur sur le front, le nez qui coule ou un œil larmoyant peuvent apparaître dans la moitié du visage affectée. Ces crises de douleur intense peuvent se produire jusqu’à huit fois par jour. Les personnes touchées parlent de crises de douleur extrême qui durent généralement entre 15 minutes et trois heures. Il s’agit du type de mal de tête le moins fréquent. Il touche moins d’une personne sur 1000. Il survient généralement avant l’âge de 30 ans et plus souvent chez les hommes.

La migraine, c’est quoi ?

La migraine est un trouble neurologique. Il s’agit du deuxième type de maux de tête le plus courant après les céphalées de tension. La migraine se caractérise souvent par une douleur intense qui affaiblit le patient. Elle est souvent accompagnée d’autres symptômes tels que des nausées, des vomissements, des difficultés à parler, des engourdissements ou des picotements, ainsi qu’une sensibilité à la lumière et au son. Cette maladie est souvent héréditaire et touche tous les groupes d’âge. Les femmes sont plus susceptibles d’en souffrir. Les migraines peuvent survenir avec ou sans aura. L’aura désigne les troubles neurologiques qui annoncent les crises de migraine récurrentes et surviennent toujours avant l’apparition du mal de tête, tels que des troubles de la vue et de la parole, des nausées, des vomissements ou des engourdissements. Les symptômes surviennent généralement une à quatre fois par mois, les migraines durant de quatre heures à trois jours. Les symptômes s’aggravent avec l’activité physique. Le diagnostic de la maladie est déterminé par les antécédents médicaux du patient, les symptômes rapportés et l’exclusion d’autres causes. On parle de migraine ophtalmique lorsque les troubles visuels sont les premiers signes de la maladie. Si vous ressentez des vertiges soudains, vous souffrez très probablement d’une migraine vestibulaire.

Maux de tête et migraine

Lorsque vous ressentez une pression ou une douleur dans la tête, il peut être difficile de savoir s’il s’agit d’un mal de tête classique ou d’une crise de migraine. Cependant, il est essentiel de le savoir pour pouvoir fournir le traitement adéquat et apporter un soulagement le plus rapidement possible. Néanmoins, très peu de personnes souffrant de migraines sont diagnostiquées avec précision et traitées en conséquence.

La différence entre les maux de tête et les migraines se traduit principalement par les éléments suivants : la migraine est un trouble neurologique impliquant des voies neuronales et des substances chimiques. Les modifications de l’activité cérébrale affectent le sang dans le cerveau et les tissus environnants, provoquant toute une série de symptômes. Outre des maux de tête sévères, les personnes souffrant de migraine peuvent présenter les symptômes suivants :

  • Nausées
  • Sensibilité accrue à la lumière, aux sons ou aux odeurs
  • Fatigue intense
  • Vertiges

Produits recommandés

Pour lutter contre les maux de tête, nous recommandons les produits suivants :

Chargement en cours...
11 articles

Articles 1 à 5 sur un total de 11

Page
Chargement en cours...

Les phases de la migraine

Une migraine peut être divisée en quatre phases distinctes, bien que chacun ne traverse pas chaque phase. Les phases comprennent :

  • Le prodrome: parfois appelée phase de pré-migraine, cette phase présente des symptômes indolores qui surviennent des heures ou des jours avant l’apparition de la migraine proprement dite. Il s’agit notamment de sautes d’humeur, de fringales et de raideurs de la nuque.
  • L’aura: les auras sont des perturbations sensorielles qui se produisent avant ou pendant une migraine. Les auras peuvent affecter la vue, le toucher ou la parole d’une personne, mais tout le monde ne les ressent pas. Parmi les exemples d’aura migraineuse, citons la vision floue, les zones d’ombre dans le champ de vision, l’engourdissement du bras et le discours confus ou désordonné.
  • La crise de migraine: c’est à ce moment-là que la douleur plus ou moins aiguë se manifeste généralement. L’activité physique et le contact avec la lumière, les sons et les odeurs peuvent aggraver la douleur. Cependant, certaines personnes peuvent avoir une migraine sans souffrir de maux de tête.
  • Le postdrome: la phase finale est celle où la douleur a disparu. Les personnes concernées se sentent souvent épuisées, confuses et généralement mal en point pendant cette phase.

Les causes des maux de tête

La douleur ressentie lors d’un mal de tête provient d’un échange de signaux entre le cerveau, les vaisseaux sanguins et les nerfs voisins. Certains nerfs des vaisseaux sanguins et des muscles de la tête s’activent et envoient des signaux de douleur au cerveau.

Les causes courantes des maux de tête sont :

  • La maladie: Il peut s’agir d’une infection, d’un rhume et d’une fièvre. Les maux de tête sont également fréquents en cas de sinusite, d’angine ou d’otite. Dans certains cas, un mal de tête peut être causé par un coup sur la tête ou plus rarement être le signe d’un problème médical plus grave.
  • Le stress: Le stress émotionnel et la dépression ainsi que la consommation d’alcool, le fait de sauter des repas, les changements dans les habitudes de sommeil et la prise de trop de médicaments. Parmi les autres causes, citons les tensions dans la nuque ou le dos dues à une mauvaise posture.
  • L'environnement: y compris la fumée de tabac et le tabagisme passif, les odeurs fortes des produits chimiques ménagers ou des parfums, les allergènes et certains aliments. Le stress, la pollution, le bruit, l’éclairage et les changements météorologiques sont d’autres déclencheurs possibles.
  • Le manque d'eau: Parfois, l’organisme manque tout simplement d’eau et le sang devient plus visqueux. Celui-ci ne peut alors plus alimenter de manière optimale les fins vaisseaux du cerveau. L’organe reçoit donc trop peu d’oxygène - résultat : des maux de tête. La solution : boire plus !
  • La météo-sensibilité: Certaines personnes réagissent aux changements de température par des maux de tête, en particulier au printemps et en automne, lorsque les variations de température sont plus importantes.

Les symptômes des maux de tête

Bien qu’un mal de tête puisse être défini comme une douleur dans n’importe quelle région de la tête, la cause, la durée et l’intensité du mal varient selon le type de mal de tête. Dans certains cas, vous devez consulter immédiatement un médecin. Dans la plupart des cas, cependant, l’inquiétude n’est pas fondée, puisque dans seulement 5 % de ceux-ci, la douleur est le symptôme d’une autre maladie, parfois grave. Consultez immédiatement un médecin si vous présentez l’un des symptômes suivants en plus des maux de tête :

  • Raideur de la nuque
  • Éruption cutanée
  • Les pires maux de tête que vous ayez jamais eus
  • Vomissements
  • Confusion
  • Troubles de la parole
  • Fièvre de 38 ° C ou plus
  • Paralysie d’une partie de votre corps ou perte de la vue

Vous pouvez également vérifier si vous souffrez d’une maladie grave en utilisant la méthode SNOOP de l’American Headache Society. Si vous remarquez l’un des signes suivants, vous devez consulter d’urgence un médecin :

  • S pour les symptômes systémiques: La douleur survient en même temps que d’autres signes de maladie qui affectent l’ensemble du corps, par exemple une forte fièvre.
  • N pour les symptômes neurologiques: les troubles tels que les troubles visuels, les troubles de la conscience, les vertiges, la confusion, la faiblesse ou l’engourdissement des extrémités ou l’incapacité de parler sont des symptômes neurologiques possibles apparaissant en même temps que les maux. Toutefois, l’aura qui précède certaines crises de migraine n’est pas un signe d’alerte.
  • O pour onset (en français : début): le mal de tête commence de façon explosive, comme si la personne avait reçu un coup sur la tête. C’est pourquoi ce type de mal de tête est également connu sous le nom de « mal de tête en coup de tonnerre ». Il peut indiquer une hémorragie cérébrale pouvant être mortelle. Les personnes concernées doivent se rendre à l’hôpital le plus rapidement possible.
  • O pour older age of onset (âge plus avancé au début): lorsque des personnes de plus de 50 ans souffrent pour la première fois d’un mal de tête très violent, elles devraient consulter un médecin. Avec l’âge, le risque est plus grand que le mal de tête soit l’indicateur d’une maladie sous-jacente telle qu’un accident vasculaire cérébral.
  • P pour pattern change (changement de schéma): les personnes souffrant de migraines ou de céphalées de tension fréquentes peuvent également connaître un mal de tête secondaire qui est le signe d’une maladie plus grave. Par conséquent, les écarts par rapport au schéma typique de la douleur doivent toujours être pris au sérieux et clarifiés par un médecin.

Différents types de maux de tête

Il existe plus de 150 types de maux de tête, les plus courants étant :

Type de maux de tête Déscription Symptômes
Céphalée de tension Maux de tête les plus fréquents chez les adultes et les adolescents. Provoque une douleur légère à modérée à l’arrière de la tête, au niveau des tempes et du front, comme un bandeau qui enserre la tête.
Migraine La douleur est souvent ressentie comme une pulsation. Les maux de tête peuvent durer de quatre heures à trois jours et se produisent généralement une à quatre fois par mois. Sensibilité à la lumière, au bruit ou aux odeurs ; nausées ou vomissements ; perte d’appétit et douleurs abdominales ou d’estomac.
Algie vasculaire de la face Forts maux de tête ressentis comme une brûlure ou un coup de poignard derrière l’œil. Ils se répètent à peu près à la même période chaque année. Les symptômes peuvent se manifester une à huit fois par jour durant une période allant généralement de deux semaines à trois mois. Du côté de la douleur, la paupière tombe, l’œil rougit, la pupille se rétrécit ou l’œil larmoie. De ce même côté, le nez coule ou est bouché.
Maux de tête chroniques quotidiens Un mal de tête est dit chronique s’il se produit plus souvent que 15 jours par mois ou pendant plus de trois mois. Les types les plus courants sont les quatre suivants :
  • Migraine chronique
  • Céphalée de tension chronique
  • Nouveau mal de tête persisant quotidien
  • Hemicrania Continua
Certains sont courts, d’autres durent plus de quatre heures.
Hemicrania Continua Maux de tête chroniques qui se manifestent presque toujours du même côté du visage et de la tête.
  • Yeux rouges larmoyants
  • Nez qui coule ou bouché
  • Iris contracté
  • Augmentation de la douleur lors d’activités physiques
  • Augmentation de la douleur lors de la consommation d’alcool
Nouveau mal de tête persistant quotidien (NDPH) Syndrome de céphalée primaire avec des maux de tête quotidiens persistants sans cause organique. Ils surviennent souvent à la suite d’une infection, d’un état grippal, d’une intervention chirurgicale ou d’une situation stressante. Maux de tête quotidiens depuis au moins trois mois. Douleur d’intensité légère à modérée ressentie comme une pression. Nausées et sensibilité à la lumière possibles.
Céphalée sinusale Douleur au niveau des sinus et douleur profonde et constante dans les pommettes, sur le front ou sur l’arête du nez. La douleur survient lors de l’inflammation des cavités de la tête, appelées sinus. Nez qui coule, pression sur les oreilles, fièvre et visage gonflé. Une véritable céphalée des sinus résulte d’une infection des sinus. L’écoulement nasal est jaune ou vert.
Céphalée cervicogénique Douleur à la tête et à la nuque due à une modification du rachis cervical ou à une tension musculaire au niveau de la nuque ou de la région cervicale. La douleur commence au niveau de la nuque et se déplace sur la tête jusqu’au front. Elle peut également irradier vers les épaules ou les bras.
Céphalée post-traumatique Les maux de tête surviennent généralement deux à trois jours après un traumatisme crânien.
  • Douleur diffuse
  • Vertiges
  • Étourdissements
  • Difficultés à se concentrer
  • Fatigue
  • Irritabilité
Céphalée d’effort Lorsque vous êtes actif, les muscles de votre tête, de votre nuque et de votre cuir chevelu ont besoin de plus de sang. Les vaisseaux sanguins gonflent pour les alimenter. Douleur pulsatile des deux côtés de la tête pendant l’activité, pouvant durer de cinq minutes à 48 heures.
Maux de tête d’origine médicamenteuse En cas de consommation excessive de médicaments. Lorsqu’on prend des analgésiques plus de trois fois par semaine ou plus de dix jours par mois, le corps se prépare plus intensément à la douleur. Une fois que les effets du médicament s’estompent, la douleur revient et il faut prendre plus d’analgésiques pour la faire disparaître. Maux de tête constants, douleur sourde surtout après le lever.
Céphalée primaire en coup de poignard Douleur courte et intense, ne durant généralement que quelques secondes et ne se produisant que quelques fois par jour. Peut également être le signe d’une maladie distincte. Céphalées brèves, aiguës et intenses, plusieurs fois par jour.
Maux de tête liés à la colonne vertébrale Lors de certaines interventions, la membrane entourant la moelle épinière est perforée. Si du liquide céphalo-rachidien s’écoule du point de ponction, cela peut provoquer des maux de tête. Mal de tête après une ponction lombaire, un bloc rachidien ou une péridurale.
Céphalée primaire en coup de tonnerre Souvent décrit comme le mal de tête le plus douloureux qui soit. Apparaît soudainement et atteint son maximum de douleur en une minute. Peut durer d’une heure à plusieurs jours. Les causes possibles sont la rupture d’un vaisseau sanguin, un traumatisme crânien, un accident vasculaire cérébral hémorragique ou ischémique dû à l’obstruction d’un vaisseau sanguin dans le cerveau, une inflammation des vaisseaux sanguins, une modification de la tension artérielle en fin de grossesse. Il faut toujours consulter un médecin en cas de nouveaux maux de tête soudains. Douleur extrêmement intense qui survient très rapidement, nausées, vomissements, sensibilité à la lumière.
Maux de tête en haute altitude Une complication fréquente lors de la montée à des altitudes supérieures à 2 500 mètres. Se produit chez environ 30 % des alpinistes. Les causes : disposition à la migraine, baisse de la saturation artérielle en oxygène, obstruction du débit veineux et faible consommation de liquide (<2 litres en 24 heures). Maux de tête modérés à une altitude de plus de 2500 mètres accompagnés de nausées, d’une perte d’appétit, de fatigue, d’une sensibilité à la lumière, de vertiges ou de troubles du sommeil.
Migraine cataméniale Maux de tête résultant d’une modification du taux d’hormones - par exemple pendant les menstruations, la grossesse ou la ménopause, mais aussi en raison de la prise de la pilule contraceptive et de traitements hormonaux de substitution. Douleur sourde et pulsatile accompagnée de troubles visuels allant jusqu’à une céphalée latérale aiguë avec une sensibilité extrême du cuir chevelu.
Névralgie d’Arnold Douleur au niveau des nerfs à l’arrière de la tête allant vers le front, les tempes et les côtés du crâne. Maux de tête persistants et récurrents accompagnés d’une limitation de la mobilité de la tête.

Que faire contre les maux de tête ? 9 conseils pour un soulagement rapide

1. Massothérapie

Accordez-vous un peu de détente. Car parfois, les maux de tête sont dus à une tension musculaire dans le haut du corps, à une mauvaise posture ou à une routine d’entraînement rigoureuse. La massothérapie peut soulager les douleurs chroniques et les tensions musculaires à l’origine des maux de tête. Prenez le temps de rechercher les types de massage appropriés (massage suédois, massage des tissus profonds, shiatsu, etc.) et faites-vous recommander un massothérapeute dans votre région qui pourra traiter efficacement vos points douloureux spécifiques.

2. Compresses chaudes et froides

En cas de maux de tête accompagnés de tensions musculaires, les compresses chaudes et froides peuvent apporter un soulagement rapide. Pour un traitement par le froid, remplissez un sac en plastique de glaçons et couvrez-le d’un linge fin afin d’éviter d’endommager la peau. Placez le sac sur votre front et/ou vos joues, là où se trouve la plus grande source de douleur. L’application doit durer au maximum 10 minutes. Pour le traitement thermique, il est conseillé d’acheter des compresses thermiques en pharmacie ou de remplir une petite taie d’oreiller avec du riz non cuit. Attachez les extrémités ensemble et chauffez le tout au micro-ondes pendant environ une minute. Appliquez ensuite sur la nuque ou le front pour vous soulager - un remède maison idéal contre les maux de tête.

3. Acupuncture

L’acupuncture consiste à appliquer des aiguilles fines sur des zones clés du corps pour favoriser la circulation de l’énergie. Elle agirait comme un remède naturel contre les maux de tête. D’après les témoignages, de nombreux patients ont constaté un soulagement de la douleur à la suite de ce traitement.

4. Aromathérapie

Selon l’aromathérapie, certaines odeurs peuvent avoir un effet positif sur le cerveau et sont ainsi capables d’atténuer la sensation de maux de tête. Il s’agit notamment de l’extrait de menthe poivrée, de l’eucalyptus et de la lavande. Votre pharmacie Amavita se fera un plaisir de vous conseiller.

5. Sommeil

Ce n’est pas un secret, le manque de sommeil est à l’origine de nombreux problèmes de santé. Le fait de ne pas dormir suffisamment la nuit peut entraîner des maux de tête chroniques. Ainsi, le sommeil est également un remède maison éprouvé contre les maux de tête.

  • Il existe plusieurs moyens d’améliorer la durée et la qualité de votre sommeil, dont les suivants : définissez un rythme de sommeil et essayez d’apporter de la régularité à vos habitudes de sommeil.
  • Évitez les stimulants dans les heures qui précèdent le coucher. Les stimulants comme l’alcool, le sucre, la nicotine et la caféine peuvent vous empêcher de dormir. Laissez à votre corps le temps de se détendre avant de fermer les yeux.
  • Choisissez une activité relaxante avant d’aller vous coucher. Éteignez la télévision ou l’ordinateur et accordez-vous un bon livre ou un bain chaud.

6. Exercices de respiration

Cela peut sembler simple, mais des exercices de respiration réguliers constituent un excellent remède maison contre les maux de tête. Ils peuvent aider à détendre les muscles. Pour ce faire, trouvez un endroit calme avec un siège confortable chez vous, au bureau ou dans un autre endroit où vous ne serez pas distrait, comme dans la nature. Inspirez et expirez ensuite lentement, en inspirant pendant cinq secondes, puis en expirant pendant cinq secondes. Au fur et à mesure que vous vous détendez, votre tension musculaire diminue.

7. Régime contre les maux de tête

Il est connu que certains aliments peuvent provoquer des maux de tête. Essayez de tenir un « journal des maux de tête » et notez-y tout ce que vous mangez et buvez ainsi que votre sensation de douleur actuelle. Cela vous aidera à identifier les aliments et les boissons que vous consommez quotidiennement ou spécifiquement lorsque vous avez mal à la tête. Si vous pouvez identifier un déclencheur particulier, évitez-le pendant un certain temps et voyez si le mal de tête disparaît. Les aliments problématiques possibles sont les suivants :

  • Les aliments et les boissons contenant de la caféine. Par exemple, le chocolat, le café, le coca et le thé.
  • Les aliments contenant du glutamate monosodique. Le MSG est utilisé comme conservateur, traditionnellement dans la cuisine asiatique. On le trouve aussi souvent dans des aliments tels que les nouilles instantanées.
  • Les aliments contenant des nitrates. Les hot-dogs, saucisses grillées et autres peuvent également provoquer des maux de tête.
  • Les aliments contenant de la tyramine. La tyramine est un composé produit par la décomposition d’un acide aminé, la tyrosine, et se trouve dans des aliments tels que la pizza et le fromage vieilli.

8. Boire

La déshydratation peut entraîner des maux de tête, mais elle peut aussi être facilement évitée. Essayez de boire deux à trois litres d’eau tout au long de la journée. Cependant, il existe également des boissons qui ont tendance à favoriser les maux de tête. Un excès de café, par exemple, ou de boissons gazeuses contenant de la caféine peut entraîner des maux de tête. Aussi, dans la mesure du possible, recherchez des alternatives sans caféine. L’alcool peut également entraîner un manque d’eau.

9. Tisanes

La chaleur et l’effet calmant d’une tasse de tisane fumante vous aident à vous détendre avant d’aller vous coucher. Ces mêmes propriétés calmantes peuvent également avoir un effet antidouleur. Comme les plantes peuvent interagir avec les maladies et les médicaments, il est important de lire la notice d’emballage ou de demander à votre pharmacie Amavita avant de consommer ces tisanes. La camomille, le gingembre et le pissenlit sont particulièrement adaptés à la relaxation.

Produits recommandés

Pour lutter contre les maux de tête, nous recommandons les produits suivants :

Chargement en cours...
11 articles

Articles 1 à 5 sur un total de 11

Page
Chargement en cours...

FAQ - Questions posées fréquemment

Quand les maux de tête sont-ils dangereux ?
Dès qu’une crise de maux de tête est particulièrement forte ou que vous présentez des symptômes supplémentaires inconnus jusqu’alors, il est conseillé de consulter un médecin.
Pourquoi ai-je mal à la tête après le sport ?
Mal à la tête après une séance d’entraînement intense ? C’est ce qu’on appelle également une céphalée d’effort. Ici, le nom dit tout et explique aussi la raison principale de la douleur dans le crâne : vous avez fait des excès pendant le sport. Dans ce cas, le mal de tête est un signal d’alarme de l’organisme, il vaut mieux en faire un peu moins la prochaine fois.
Les enfants ont-ils aussi des maux de tête ?
Les enfants souffrent également de temps en temps de maux de tête. Selon certaines enquêtes, un enfant sur cinq en âge de fréquenter l’école maternelle et primaire se plaint de maux de tête dans notre pays. Les causes peuvent être de nature externe, comme le bruit, le mauvais air, la chaleur, ainsi que des stimuli physiques tels que le manque de sommeil, le surmenage et une mauvaise posture. Les maux de tête chez les enfants sont cependant particulièrement souvent dus à des facteurs psychologiques tels que le stress, les peurs ou les inquiétudes.
Comment les maux de tête et les migraines se manifestent-ils pendant la grossesse ?
De nombreuses femmes enceintes se plaignent de maux de tête, surtout au cours des trois premiers mois de leur grossesse. Ce sont souvent les changements hormonaux et circulatoires qui en sont responsables. Des facteurs tels que l’abstinence de caféine, un sommeil irrégulier, la tension et l’hypoglycémie peuvent également jouer un rôle. Toutefois, des études ont montré que pendant la grossesse, la fréquence des crises de migraine diminue en raison de l’augmentation du taux hormonal. Pour éviter de nuire à l’enfant à naître, les analgésiques ne doivent pas être pris au cours du premier et du dernier trimestre de la grossesse. En cas de crise aiguë, il est conseillé de s’allonger dans une pièce sombre et d’appliquer des compresses rafraîchissantes.
Mon mal de tête est-il une migraine ?
Le terme migraine fait référence à une douleur qui survient généralement (mais pas toujours) d’un côté de la tête. Les signes courants des crises de migraine sont également les nausées, les vomissements et la sensibilité à la lumière et au son.
Comment faire cesser une migraine ?
Plus vous agissez tôt, mieux c’est. Il est préférable d’établir un « plan anti-maux de tête » et d’avoir à portée de main tous les médicaments nécessaires au traitement de la migraine en cas d’urgence - de préférence partout, par exemple dans la voiture, au bureau et à la maison.
Les migraines disparaissent-elles avec l’âge ?
Dans certains cas, elles le font. Pour environ un tiers des femmes, la migraine disparaît ou devient moins intense. Pour d’autres, cependant, les maux de tête changent simplement de nature ou continuent comme avant. Bien que moins bien étudiées, les migraines chez les hommes disparaissent souvent aussi à la cinquantaine ou à la soixantaine.

Trouvez une pharmacie